En juin 2018, la NR présentait la famille OTT, unie par la passion du sport

Le 30 juin 2018, La Nouvelle République nous présentait la famille OTT, avec “Jacques, … le patriarche” : “La famille Ott est bien connue dans le milieu sportif à Blois. Du rugby au foot en passant par le hand et le volley, elle est unie par une même passion : le sport.”

Voici des extraits “rugby” de cet article de la NR, en mémoire de notre ami Jacques :

“Jacques, c’est le patriarche. Lorsqu’il est arrivé à Blois en 1985 en provenance de La Rochelle, il n’a pas mis longtemps avant d’aller traîner ses guêtres à Saint-Georges. Il avait déjà joué au rugby avec la réserve du Stade Rochelais puis à Marans en honneur et l’entraîneur blésois de l’époque, René Rabineau, n’a pas tardé avant de lui demander de remettre le couvert. « J’ai joué pendant cinq six ans avant de devenir éducateur puis dirigeant du club », confie Jacques Ott qui, aujourd’hui, du haut de ses 70 ans, contemple fièrement ses garçons occuper les terrains du Loir-et-Cher, même si tous n’ont pas suivi la voie de l’ovalie…”

“Les Ott, c’est l’esprit famille, avant tout. Et autour de Jacques et Pascale, qui elle a joué au volley au CL Blois, une ribambelle d’enfants a poussé. Le rugby a pris naturellement une place importante de leurs activités extrascolaires.”

« Je n’ai pas vraiment eu le choix, lâche Gauthier, 28 ans. Papa entraînait les petits du RCB, j’ai donc commencé à l’âge de 6 ans. » Depuis, il est toujours licencié à Blois. Il a longtemps joué, partagé entre la première et la réserve avant de se diriger vers l’arbitrage suite à ses nombreuses blessures (genoux, épaule). Sur le terrain, il ne sait pas vraiment dire précisément quel était son poste. « On va dire entre troisième ligne et talonneur. » Et son frère cadet Enguerrand de se moquer : « Les seuls matchs où ton poste est bien défini, c’est quand t’es arbitre ! » Bon… Chez les Ott, on chambre un peu. Il faut bien rire !
Gauthier, qui aimerait bien rejouer une saison, a tout de même passé le concours d’arbitre fédéral. Il l’a depuis décembre. Cette saison, il a arbitré des matchs de Fédérale 3. Il est allé jusqu’à Dunkerque mais s’amuse à dire qu’il a dirigé deux fois des matchs de la poule de Blois cette saison : « En novembre, je suis allé jouer à Pontault-Combault avec la réserve du RCB, et trois mois plus tard, j’y suis retourné deux fois, mais pour arbitrer. » En Fédérale 3, cette fois…”

“Enguerrand, le plus jeune des frangins (21 ans), joue lui aussi au RCB. Première ou troisième ligne. « J’ai commencé par le foot à l’ASPTT. Je jouais gardien. J’étais dans les buts parce que je ne courais pas trop… Je savais pourtant que j’allais me mettre au rugby mais pas avant d’avoir pu jouer une saison de foot sur un grand terrain. » Il a donc attendu ses 14 ans avant de prendre sa licence au RCB. « Depuis que je suis en senior, j’alterne entre la réserve et la première. »”

 

 

Accédez à l’article complet :

Une histoire de famille

 

 

 

RSS
EMAIL
TWITTER
Visit Us
INSTAGRAM